AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chaise musicale [garath]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lena Webster
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Localisation : Galaxie du Centaure
Equipe : Taurus 1
Spécialisation : Chasse à l'homme
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: La chaise musicale [garath]   Dim 16 Mar - 17:42

Lena avait profité de sa matinée pour prendre un bain aux thermes de la cité. Elle s’était habillée de façon descente et s’était dirigée dans le hall des combats afin de s’y entraîner.
Garath avait disparut au petit matin fuyant les discussions et les conflits avec les autres membres. Il était probablement tapi dans un coin guettant un geste suspect, une anomalie pouvant mettre en danger des vies. Ils Ne s’étaient pas parlés depuis la veille comme si l’évènement restait tabou, Lena se demanda de nombreuses fois si tout serait comme avant et si ce qu’elle avait reçut pour don changerait son existence. Elle était capable maintenant de distinguer spectres et ambiances, ils vivaient en symbiose avec les gens de la cité se nourrissant de l’activité humaine. Leur société était parfaitement organisée bien qu’elle soit dispersée à droite et à gauche. Il arrivait que la jeune femme reçoive un clin d’œil, un sourire que l’on vienne lui agripper la robe. Certains s’étaient amourachés de membres de l’expédition et les suivaient sans cesse le regard tendre. Les interactivités aussi rares soient-elles restaient néanmoins très troublantes mais ne représentaient pas à première vue un danger pour l’expédition. On pouvait lire sur leur visage un soulagement comme si le fait de vivre par procuration comptait plus que tout au monde. Les paroles étaient floues masquées par la musique d’ambiance, les rires larges et francs cachait de la tristesse et les regards sur les vivants soulevaient des envies cachées. Celles de vivre, de jouer et de danser sans traverser les murs. Webster passa à travers la foule s’isolant dans la pièce ronde, elle porta sa veste sur un banc puis après quelques prises agiles, agrippa son épée. Le moulinet était plus assuré, les pas calés et la respiration contrôlée, elle excellait de jours en jours et pas uniquement grâce à ses entraînements. La nuit passé avait changé quelque chose en elle, quelque chose de profondément enfouit. Alors qu’elle s’arqua pour tenter une prise complexe un vent léger la fit stopper net. Une petite fille pas plus haute que trois pommes s’avança dans le complexe, elle portait une petite robe blanche fleurie et un diadème en feutrine colorée. La fillette posa ses fesses sur le parquet luisant et regarda Lena intensément.


« Bonjour je m’appelle Alwena je suis la fille de Neros et de Gwana »

- « Ahem bonjour moi c’est Lena, dis moi tu ne serais pas tentée de m’attaquer et de me voler ma vie dans un élan tyrannique et sauvage rassures moi ?

La fille écarquilla les yeux la fixant comme une bête apeurée, elle n’avait pas compris le quart de ce qu’avait dit le colonel. La jeune femme ayant exlut toute menace baissa temporairement sa garde.

« La cité va muer, les jours rallongent et les arbres fleurissent ! »

- « Perdre ses pierres je ne sais pas, mais nous allons certainement profiter d’un temps meilleur depuis quelques jours la cime des montagnes est claire. »

- « Non je suis ‘formeuelle’ elle va muer, c’est mon papa qui l’a construite ainsi ! »

Lena sourit, la petite écorchait d’une façon agréable les mots du jargon des adultes. Le colonel ne comprenait pas où elle voulait en venir.
- « Mais muer comment ? Comme les serpents ? Comme les chats ? »

- « La structure pivote et révèle des pièces incessibles en d’autres saisons, nous étions en hivers, la cité avait coupé la plupart des accès aux grandes salles pour réaliser des économies de chaleur et éviter les déplacements inutiles. En réalité vous n’habitez même pas un dixième de la place disponible.

- « Tu veux dire qu’il y à encore des salles inexplorées ici ? »

Le colonel s’intéressa d’avantage à ce que la fillette disait, s’il était possible de trouver de nouvelles technologies ici, il fallait exploiter le filon immédiatement.

- « Oui la salle de bal, les cuisines, les salles des dames, les salles d’eau, la grande bibliothèque, l’armurerie, les jardins suspendus ! »

Mckay avait souligné avant le départ que la cité était étrangement mal proportionnée, il avait mis ça sur le compte des plans rudimentaires et n’avait pas cherché plus loin. Il existait en effet de nombreux passages clos et des courants d’air persistants. Mais si jamais la cité se transformait que deviendrait les pièces habitées pendant l’hiver.

-« Oui mais tu dis que la structure pivote des pièces vont disparaître ? »

- « Non d’autres vont juste s’ouvrir au reste ! Nous pourrons enfin profiter du soleil ! »

Rassurée Webster lui afficha un regard complétant, elle se redressa et fit tournoyer son épée dans le vide brassant un air tiède agréablement parfumé.

- « Dis étoile du nord, il est ou ton monsieur ? »

Lena cligna des yeux détournant la tête rapidement vers Alwena qui riait aux éclats maintenant. La jeune femme se ressaisit passant sa main sur sa nuque. Elle ne comprenait pas bien où la petite voulait en venir. Webster s’abaissa à sa hauteur afin de la questionner.

- « Mon monsieur ? Et pourquoi ce surnom ? »

- « Je crois que j’en ai trop dit, à bientôt étoile du nord ! »

La fillette disparaissait doucement, Lena s’avança pour la retenir mais son mouvement la fit s’étaler de tout son long sur le sol de la pièce. La jeune femme colla son front contre le parquet le poing serré. Les devinettes avaient le don de l’agacer sérieusement. Alors qu’elle se relevait un loup passa sa tête au bout du couloir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Mer 26 Mar - 18:44

Garath c'était levé juste avant Lena sentant que la jeune femme reprennait du poil de la bète et qu'elle allé se réveiller, ainsi il c'était c'était saisit de sa cape noir et de son fourreu dorsal. Puis, il c'était faufilait dans les couloirs de la cité, après avoir un peut profiter de la salle d'arme, il l'avait dut la quitté à l'arrivé des autre membre de l'expédition, qui se réveiller peut à peut. Après avoir piquer un peut de porc salé au cuisine et de pain, il c'était improviser un bon petit déjeuner des plus consistant. Il alla ensuite voir les cheveaux qu'avait ramener Lena, puis partit courir la lande sur le dos de Thauron, il préfèrait s'écarter de la cité et de tous ses spectres qu'il voyait, même si se n'était que par intermitence et bref instant c'était insuportable. Principalement, le fait de ne pas controlé les choeses, de savoir qu'il ne pouvait pas les passer au fil de sa lame, ainsi il préfèrait courir aussi loin que possible sur le dos du plus rapide de tout les cheveaux lui offrant un océan de verdure et un ciel bleu d'azure infini, comme seul les rêves ou les contes en font par, après c'être d'étendu, alors qu'il était encore tôt dans la journée, il fit faire demi-tour au son destrier. Il préfèrait savoir ou était Lena et la savoir en sécurité, la seule sécurité valable était celle de ses épées, il ne devait pas la quitter des yeux. Après avoir quitter son cheval et c'être assurer que tous étaient aussi bien traiter que dans les écuries royales, il se faufila discrétement dans les couloirs, cherchant Lena, l'oeil vif, le pied souple, la lame orné face à tout éventuels danger. Il tourna et retourna dans les couloirs avant d'entendre le murmure de sa voix sortant de l'écho d'une pièce ou elle c'était semblait-il retiré. Il s'avança dans la pièce alors que les voix se taisaient et disparaissaient dans un vague écho. Il la regarda épée en main au centre de la pièce et darda sur elle un regard mi-figue, mi-raisin, puis commenta acerbe:

"Si c'est les spectres que vous tentez de tuez râter, les lames ne les touches pas et dans se cas pourquoi leur parler alors que tant d'humains son à votre humain? Quand à l'air il y a une petite dehors plus éfficace que votre méthode de ventilation par l'épée voyez-vous? Donc, je vous recommanderez de sortir et de prendre l'air, ainsi que quelques plantes contre la fièvre parce que cette pièce est glacial..."

Il fit montre de s'enfouir dans sa cape de fourrure et alla s'assoire sur le banc poussant légérement la cape de la jeune femme et ajouta à l'adresse de cette dernière:

"Si vous parlez je suis là et pour vous battre aussi, je peux même faire les deux en même temps, c'est l'avantage que j'ai sur vos amis intangible, en plus d'être palpable..."
Revenir en haut Aller en bas
Lena Webster
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Localisation : Galaxie du Centaure
Equipe : Taurus 1
Spécialisation : Chasse à l'homme
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Mer 26 Mar - 19:10

« Vous vous êtes reconvertit dans la psychothérapie mon cher Garath ? J’oubliais, je suis un cas assez particulier, je vous le concède. »

En effet la pièce était plus fraîche que certaines autres dans la cité, Lena avait omis de faire pivoter les panneaux pour laisser entrer le soleil. Elle pointa son épée sur une corde et d’un coup bref fit céder ce qui retenait les volets de bois. La lumière éblouit Garath à demi camouflé dans sa cape, Webster, elle écarta les bras profitant de la chaleur naissante.

« Je peux toujours rajouter quelques bûches si vous le souhaitez. »

La jeune femme le regarda plus attentivement créant ainsi un climat de doute. Elle contourna soigneusement un cercle pour se rapprocher d’un vitrail.

« Palpable ? Idée intéressante, mais je me dois de refuser, je tiens à ma vie bien qu’elle ait tendance à vouloir s’enfuir ses derniers temps. »


Le colonel assouplit une nouvelle fois son mouvement créant une parade quasi parfaite. Ses doigts glissaient agréablement sur le métal chaud et le cuir travaillé. Elle se sentait plus alaise avec une arme légère et légèrement courbe. Lena la laissa cependant de côté s’attelant à son sport favori l’acrobatie. Elle commença par un échauffement sommaire qu’elle se mit à perfectionner tout en avançant dans la pièce. Après un demi pont arrière et une petite courbette, elle ramena ses bras le long de son corps laissant ses doigts terminer le mouvement dans un éventail gracieux.


« Pourquoi ne viendriez vous pas me rejoindre ? Vous savez faire la roue ou cette acrobatie reste un jeu de cuisinière pour vous ? »

Plus elle taquinait Garath, plus elle l’appréciait, en éprouvant ainsi sa patience, Lena entretenait un contact constant et fiable. L’homme avait depuis longtemps détourné son regard cherchant avec soin une petite réplique sanglante. Pour le colonel les entraînements étaient l’occasion de partager mais aussi de se venger des accros du quotidien.

« Vous risquez encore de finir en destrier méfiez-vous soldat »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Lun 31 Mar - 18:43

"Apprenez tout d'abord un chose, chère, très chère colonel..."

Il regarda la jeune femme et jetant magistralement sa cape en arrière, il s'élança dans une roue improbable puis une faradole de cabriole autour de la colonel avant de retomber sur ses pieds face à la colonel, la regardant lui lançant un regard narquois, commentant simplement et sobrement:

"Tout les membres de la famille royal sont entrainé par des maîtres acrobates, mais je trouve ses pratiques fatiguantes et inutiles, se qui est bien ennuyeux à mon humble avis. Puis deuxièrement..."

Il dégaina avec souplesse ses épées et commença un impressionant enchaînement sans trop de fioriture, mais en tout point parfait. Ses mouvements était sûr, comme ceux de celui qui n'avait plus rien à apprendre de ses armes, il bougea ainsi et vint se poser souplement et calmement devant la jeune colonel, il ne paraissait nullement éssouffler, n'ayant pas perdus son temps avec de l'esbroufe, il regarda silencieusement la colonel et commenta simplement:

"De plus, je ne suis pas simple soldat, je suis Garath Nohlan fils de Tauris Nohlan de Centauris, Prince de Centauris, Maître d'arme de la Maison Nohlan et Général en Chef de l'Ost Royal... Pas un simple soldat..."

Puis avant même de lui laisser temps de réponse, il reprit la parole, enchaîna sur sa téchnique au combat.

"Votre technique c'est assouplit, ma chère, colonel, vous feriez un bonne officier maintenant, Saphora est toujour en quête de mercernaire de valeur si vous pensez à votre réconversion. Quoi que les Saphorans gacheraient vos talents de cavalière, n'avayant que des fantassins de plus, étant des esclavagiste, ils trouveraient certains de vos attribut certainement plus plaisant que votre technique rapière en main..."

Garath avait toujours eut un véritable don pour faire des compliments tout en diminuant sess interlocuteurs, il n'aimait faire des compliment, donc il les dissimiuler parmis quelques autres railleries badines, parfois plus ou moins douteuses, il demeura silencieux son petit, agaçant et hautain sourire en coin sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Lena Webster
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Localisation : Galaxie du Centaure
Equipe : Taurus 1
Spécialisation : Chasse à l'homme
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Sam 5 Avr - 20:50

« Vous savez ce qu’il vous dit le mercenaire ? »

Lena claqua sa main contre sa fesse droite et continua son mouvement lancinent. Elle porta quelques coups dans le vide et déchargea son pommeau en y ôtant quelques poids. En effet elle avait fait faire une arme plus légère mais plus résistante, les poids servaient à l’entraînement afin que lorsqu’elle serait obligée de changer d’arme, elle pourrait le faire sans trop de difficultés.

« Vous faites un bon destrier et moi une bonne cavalière, décidément nous nous complétons. Quoi qu’un soldat de la garde royale ne côtoie pas de brigand aussi séduisant soit-il. »

Lena fit un demi pont arrière rapide faisant perdre quelques repères élémentaires à Garath. La courbe ascensionnelle de son dos aurait brisé une gymnaste de bon niveau mais le colonel maîtriser son corps à la perfection. Sa rapidité ne laissait pas de côté la grâce, elle arrivait toujours à améliorer ses mouvements au fil des entraînements. Une roulade pertinente manqua d’arracher la cape de Garath, celui-ci s’écarta grimaçant d’agacement.

« Vous êtes rouillé, vos mouvements sont lourds, cassés, même si vous savez faire une roulade de base un mouvement plus poussé peut vous donner l’avantage au combat. »


Tel un félin, la jeune femme utilisa le mur pour s’élancer et se retourner sans vaciller. Ses pieds touchèrent à peine la surface laissant le reste de son corps épouser les mouvements délicats de l’air. Lena se stabilisa terminant son enchaînement par un grand écart , elle ouvrit grand les bras exerçant une légère torsion sur ses poignets.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Dim 6 Avr - 12:04

Il jeta sa cape sur le banc ou reposer déjà la veste du colonel et se retourna vers elle les épées en croix contre la nuque, fixant la jeune femme, il paressa demeurer de marbre face à la jeune femme, mais il n'en était rien, il trouvait sa technique des plus plaisantes. Et bien-sùr des plus agréable au regard d'un tiers, il demeura silencieux et commenta doucement sur un ton d'apaisement:

"Tous doux, ma chère, tous doux, je ne suis plus dans mes jeunes annèes sautiller dans tout les sens n'est plus de mon âge, je vais sur mes années déclinantes désormais... Je ne suis plus qu'un vieux loup, ma vue baisse, mes réflexes diminues, je suis moins endurant qu'avant et sa ne va pas aller en s'arageant..."

Il la regarda et sourit, comme un ultime défi à se qu'elle disait et se que lui disait, il tourna la tête à gauche puis à droite avant de lancer. Il lança ses deux épées contre le mur ou et se plantèrent horizontalement par rapport au sol, presque dans l'angle dérrière la Colonel, il fonça sur les épées et sauta dessus un pied après l'autre, les épées ne pliant même pas sous poid, quand il arriva face au mur il sauta contre celui-ci à pied joint et ratteris, dans la même position. Dans un seul et même mouvement, il arracha ses deux épées aux murs et dans une serie d'enchainement aussi spéctaculaire que parfaite alla plaçait sa lame sous le coup de la jeune colonel. Puis l'en retirant après une longue minute et un de ses sourire en coin dont il avait le secret.

"Par chez moi, on à pour coutûme de dire que les vieux loups sentant la fins venir, sont les plus dangereux. J'aurais peut trancher votre joli cou de cygne, ma chère colonel Webster... Jadis cette feinte avec les épées à couté la vie à quatre-viungt spadassins Garonnais, j'ai eu besoin d'esquivé dans un premier temps dans le premier pour éviter les arbalètriers, il était douze, j'ai éviter onze de leur carreux pas le douzième. Mais la Garonie à fait qu'il à de jeune et jolie samaritaine, prêt à venir en aide au premier cavalier blessé qu'elle rencontre..."

Il eut un de ses sourires si particuliers pour la énième fois, avant de prendre désçision. Il lança ses épées contre son épée et lança plusieurs petites attaque faciles à parer pour Lena. Puis la regarda et commenta:

"Vous aviez parlez de cheval, de destrier, de monture, etc... Je ne voudrais pas vous décevoir..."
Revenir en haut Aller en bas
Lena Webster
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Localisation : Galaxie du Centaure
Equipe : Taurus 1
Spécialisation : Chasse à l'homme
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Dim 6 Avr - 16:16

« Mais je crois que vous allez une nouvelle fois servir de tapis ! »

Lena d’un vif coup de pommeau rejeta Garath en arrière, celui-ci revint à la charge croyant pourvoir esquiver la parade de la jeune femme mais le colonel lui broya l’épaule avant de l’immobiliser par une légère pression de l’index sous le menton. D’un geste précis elle le conduit quelques instant à travers la pièce le désarmant doucement pour ne pas lui faire perdre pied. Puis quant les premières suffocations se firent entendre, la jeune femme lui asséna un autre coup de pommeau juste au dessus du cœur. Sa parade avait été d’une efficacité irréprochable et son esquive d’une rare exception cependant le colonel avait omis que le point d’impact était le lieu d’une ancienne blessure encore très vive chez le Centaurin. Garath s’écroula roulant des yeux, écarlate sa tête claqua violemment contre le sol. Lena vint se poser à califourchon sur lui et tira de son petit fourreau une dague courte qu’elle plaça sous sa gorge.

« Je vous pensait plus réactif Garath, vous vous ramollissez mon vieux ! Garath ? »

Elle se félicita quelques secondes de sa victoire puis ne voyant pas l’homme reprendre vie, elle décida de lui venir en aide. La pression qui s’exerçait sur sa cuirasse l’avait complètement paralysé. Lena détacha la fine couche de cuir et retira la protection qui préservait le cœur. Elle massa doucement sa poitrine endolorie et par quelques points agiles le fit à nouveau respirer. Le colonel tira de sa poche un petit étui en moire sombre et une paire d’aiguilles fines qu’elle planta méthodiquement près des épaules et du cou. L’effet fut quasi immédiat, les muscles se détendirent progressivement et Garath retrouva une couleur plus naturelle. Lena effleura ses boucles noires et soyeuse se perdant quelques instants dans le néant puis ayant anticipé une probable contre-attaque du Centaurin agrippa de nouveau sa dague.

*Allé debout ! Reviens !*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Ven 11 Avr - 0:46

Garath avait reçut coup violent dans la partie la plus fragile de son anatomie, sa veille bléssure sous le coeur. La dernière fois ou l'avait attein ici, il avait bien cru mourire, la seconde aussi, il ressenti peu la douleur tournant les yeux avant de tourner des yeux. Garath ne se réveilla pas sur le coup, mais quand il commença à se reveiller par réflexe, il commença à se dégager en propulsant, la jeune femme vers le bas de son corps, pour se débarasser de lui. Il reprennait un peu plus ses esprits et ses saisit des ses lames, avant de calmement se relever, il se retourna vers Lena et commenta avec un rictus désagréable:

"Eviter de frapper là, je suis déjà rouillé par les années et comme dise les votres j'ai un talon d'Amille ou Arille... Enfin éviter de profiter de ma faiblesse et de propager la rumeur, si mes ennemis l'apprenaient, ils n'en seraient que plus réjouit de savoir ou frapper..."

Il se remit en garde et réengea immédiatement le combat, a peine n'ayant pris une bouffé d'aire et repris son souffle. Ses attaques et ses parades semblaient bien décidé à faire mentir, les venimeux propos que la colonel avait tenu à son égard et à celui de sa veillesse un peu plus tôt. Malgré tout, il ne prennait pas la peine de se fatiguer, il ne s'épuisait pas en inutile mouvement ou acrobatique parade, comme la colonel. Il ne suait pas, soufflait toujours aussi régulièrement, paraissait toujour aussi calme et détendu, mais sa technique était plus affirmer que dans la première partie de leur confrontation. Et ses mouvements parassait plus aisé que précédement.

"Je crois que se petit coup à débloquer des nerfs, sa ma détendu, sa ma rendu aisé regarder..."

Joignant le geste à la parole, il envoyant un enchainement digne des plus fines lames, élaborer par les plus grand bretteurs, que le colonel para difficilement et assez maladroitement. La jeune femme légerement déséquilibrer, il tappota la dos de sa jambe avec une regard paternel, comme, un maître montrant ses faiblesses à celui qu'il entrâine. Il continua ainsi lança enchainements, parade, etc. Montrant de la pointe de sa lame les faiblesses de son adversaire, comme pour la narguer en bon joueur, jouant sur sa fausse courtoisie habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Lena Webster
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Localisation : Galaxie du Centaure
Equipe : Taurus 1
Spécialisation : Chasse à l'homme
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   Ven 11 Avr - 15:04

Le torse humide et le crâne brûlant, Lena s’écarta un moment esquissant un sourire large et menaçant. La jeune femme excellait de manière fulgurante et appréciait que les entraînements soient plus poussés. Plus le ton était agressif, plus sa manière de bouger était fluide. Son temps d’adaptation terminé, elle avait jugé bon renversé la balance en prouvant à Garath qu’il fallait se méfier d’une eau dormante.

Le colonel esquiva deux attaques franches avant de se figer, elle ouvrit lentement les yeux serrant deux petits pommeaux discrets. La jeune femme fit craquer ses cervicales et tel un prédateur affamé se lança sur Garath dans une charge complexe et indéfinissable. La jeune femme plongea prenant alors l’homme par le sol, elle le fit se soulever avant de lui assener un violent coup dans le bas du ventre et dans les genoux. La veine apparente sur les bras et sur les tempes, Lena serra les dents et avant que son adversaire ne retombe, donna la touche finale à sa petite valse. Le Centaurin prévoyait ses attaques conformément à ce qu’il avait appris au combat, mais le colonel innovait et renforçait ses techniques tribales, sauvages et primitives qui cependant était sublimées par une maîtrise irréprochable des bases. Il en aurait fallut de peu pour qu’elle se casse les dents, qu’elle rate sa parade mais sa détermination validait ses expérimentations et en faisait un art fiable et expert. La jeune femme brisa le silence dans une toupie infernale et s’écrasa sur Garath, celui-ci n’eut qu’un léger râle avant de gémir.

La jeune femme avait soif, elle décida de le libérer et de retrouver grâce et féminité. Lena se dirigea vers la fenêtre plantant ses dagues dans le bois tendre du banc, elle porta à ses lèvres une gourde souple et contempla l’océan. Alors qu’un mercenaire aurait probablement porté le coup de grâce à Garath, elle aimait à se porter sans défense, pour qu’il se relève, l’attaque par surprise et montre une nouvelle fois sa supériorité. Webster devait aimer se sentir dominée, elle entretenait l’ego surdimensionné du Centaurin, il serait une nouvelle foi fière de lui prouver sa toute puissance. Ainsi la jeune femme conservait une part calculatrice de sa personnalité et une avance sur le soldat en ne montrant qu’un minimum de ses capacités. Lena était en effet une excellente actrice, ce qui lui valait toujours l’étonnement général lors des situations critiques, elle se révélait alors être beaucoup plus redoutable qu’un guerrier aguerrit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chaise musicale [garath]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chaise musicale [garath]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chaise musicale animale ! [Pv]
» [Débat] Une comédie musicale ?
» les drogue musicale^^
» Parodie musicale ...
» Sérénade au Texas [DVDRiP]Comédie musicale, Western

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Stargate Atlantis :: Hors-Rpg :: Cité principale :: Zone de repos-
Sauter vers: